jeudi 25 mars 2010

Une année déjà...

J'ai bien failli le rater tellement le temps passe vite mais il fallait bien marquer le coup:

Papillonnantes pensées à une année déjà!
l m n
Vraiment le temps passe vite, ça fait déjà une année que je partage avec vous mes réflexions, mes poèmes, mes photos et d'autres choses et pourtant j'ai l'impression que c'était hier que je publiais mon premier message ici.

Merci à tous ceux qui me suivent régulièrement et un merci spécial pour ceux qui prennent le temps de commenter, un blog ça se nourrit de commentaires après tout.A N'hésitez pas en tout cas ça fait toujours 
 plaisir de savoir ce que vous, lecteurs, pensez de mes écrits.

Beaucoup de choses ont changé au cours de l'année passée et beaucoup d'autres vont encore changer dans le courant de celle-ci mais pas mon plaisir à écrire et à partager avec vous alors continuez à me lire i

et commentez SVP, ce blog est affamé! m

lundi 22 mars 2010

Bienvenue printemps

Le printemps est enfin là
Après ce long hiver froid
La chaleur arrive à grands pas
La nature est en émoi

La fleur n'attend que l'éveil
Dû, après si long sommeil
Le papillon ne le sait pas
Mais bientôt il volera

La nature nous l'a démontré
Le retour du soleil est annoncé
Sa beauté sans nulle autre pareil
Toujours nous émerveille

Du lever au coucher
Il va nous accompagner
Jusqu'à la fin de l'été
Il réchauffera nos soirées

mardi 9 mars 2010

Introducing Spencer Bell...

I’d like to introduce you to an artist I discovered maybe two months ago now. His history is fascinating and moving, despite its tragic end this story has to be shared.

Vous pouvez lire cet article en FRANCAIS:

His name is Spencer Bell and he comes from Los Angeles (USA); Spencer was a poet, a writer, a painter, an actor, a musician and above all an exceptional lyricist… he had an artistic soul, he was a complete artist!

“That’s me, I’m the lyricist

It’s not my job

It’s my disposition”

From the song “The Lonesome Ballad of Lonesome Boy”

Spencer Bell

On December, 3rd 2006 the cancer that strikes one person in a million, adrenal cancer, took the life of this unique artist, he was only 20 years old… But Spencer will never really be gone because he left us an extraordinary artistic legacy and the number of his fans raises every day.

“We all knew he was a genius and incredibly talented, but it wasn’t until we started digging through his stuff that we realized how much there was”, says Dan Graupner, a former classmate and recent graduate of the Royal Scottish Academy of Music and Drama in Glasgow. “There were enough scores to fill approximately seven to eight complete albums.”*

Spencer lived his life at high speed; he always did everything faster than the others just as he knew his life was going to end quickly.

“I’m getting burned

I’m getting put in an urn

I’m getting to live the kind of life I earned

By fulfilling my Dharma

At such breakneck speed”

From the song “Drink lots of water”

Spencer Bell

Born several weeks early, he was walking at 11 months, spoke with complete sentences at 18 months and composed his own melodies with the piano by the age of two. He composed his first complete song, lyrics and music, when he was only four. He started acting in 6th grade, in 7th grade he could play a Shakespeare text as a professional; he even won a first place in state in 8th grade for his acting skills. His interest for acting decreases as his interest for music increases. At fifteen he plays solo in completely full bars. He joins his first band when he is around sixteen; the band ‘Sheer, Funk & Misery’ recorded an amazing album even more if you consider how young they all were. Spencer had always intended to be living in New York and playing music by the age of eighteen and he did!

“It didn’t matter that he didn’t know how to do something, Spencer figured he’d learn as he went. What mattered to him was getting to the imagined end result. Details were for suckers.”**

He lived in Brooklyn (NY) for two years writing and playing music with his new band ‘The Stevedores’ while attending the New York Film Academy learning 3D computer animation. He made several 3D animated movies within that school. He created art installations called ‘pathways of energy’ by duct-taping walls, flours and ceilings. He made sculptures out of soda cans, scraps of iron and wood, rubber bands, even broken chairs.

He went back home in may 2006 just long enough to charge his batteries and gather together some bucks before joining his band mates: Ben Johnson (drums), Adam Webb-Orenstein (bass), Sean Fernando (keyboards) and Jake Miller (guitar) in Madison to continue they’re musical adventures all under the same roof at the ‘Cactus house’***

They recorded they’re first album ‘Tamuawok’ and we’re working on new songs while waiting for the mastering to be done. They intended to work at the second album in they’re basement while selling ‘Tamuawok’ at the shows they would do around the area.

All went quite well till November, that’s when Spencer started complaining about stomach pains and associative symptoms. After trying common self medication and seeing no change, Spencer went to a doctor who suggested Prilosec, a healthier diet and lots of water. That seemed to be a good thing to do, after all Spencer was only twenty and a young man with stomach aches is quite common.

Optimist by nature, Spencer tried to forget the growing discomfort and started planning Thanksgiving for him and his close friends as well as Brady, his little brother, who was coming for the weekend. After shopping the necessary items he went to the airport to pick his brother up. According to Brady, Spencer was really suffering and was quickly breathless. During the evening Spencer remained comfortably sat, unnecessary movements were painful. On the next day it was even worse, Brady helped convince him that they should go seek medical attention at the Emergency room at the University Of Wisconsin Medical Center.

Based on symptoms, the doctors opted for a CT-scan which revealed a 7.5’’ tumour in his abdomen area. The doctors delivered the news to these two young men, Spencer (20) and Brady (16): Spencer had cancer and needed immediate medical attention.

Spencer told the news himself to his parents who jumped in the first plane to join they’re children alone at hospital a Thanksgiving day. But what cancer did Spencer have? The tumour was so large it was impossible to know the origin without a biopsy.

After five days of excruciating wait news came back from pathology: adrenal cancer! As it grew undetected all sorts of complications had added and it was now too late for all kinds of chemotherapy. The only remaining hope was surgery.

A dream team of surgeons was being assembled by the head oncologist to plan the twelve to fifteen hours of surgery needed to remove the pervasive cancer. In the end the thoracic specialists determined that it was too late… the infiltration was too much to overcome! At best he would never come off respirator, at worse he would die during surgery.

Despite the morphine Spencer understood quite quickly what that meant, after taking some time alone he called his mom and started making arrangements for his precious effects; writings, art and of course his musical instruments. He even provided details about his cremation and memorial services, Piñatas were compulsory! He spent the next few days with his friends and family which had crowded the hospital.

Eleven days after entering the hospital; December 3rd 2006, Spencer died peacefully with his family at his side.

Spencer had a contagious, charming and intense personality according to those who knew him. His family and friends describe him as a visionary, a renegate, a mystic, most commonly ‘Renaissance man’. His teachers say that he was brilliant though a bit arrogant and intimidating.

He was inspired; he inspired and still does nowadays. He didn’t care about the future; he only lived for the present. He was and always will be endlessly loved.

Spencer faced death with an admirable courage and left unforgettable memories and music. He will be continually missed by those who met him; those who didn’t have that chance will still get to know him through his amazing artistic legacy.

“The headstone read,

In the shade of the tree

‘My baby lay heavy

On the floor of the sea’

I’m not going to be here for the

Cancerous wave

I’ll be under the ocean where

The seahorses play”

From the song “Where the seahorses play” (2005)

Spencer Bell

If you want to know more and discover all about Spencer and his arts check these pages:

Spencer Bell Memorial Europe

Spencer Bell Legacy Project


* Detroit New Article written by Marney Keenan, 5th September 2007

** Memorial Service, 9th December 06; words from Spencer’s father read by Mary Pagnani

*** The band ‘Stevedores’ was originally called Cactus. They changed name because another band was called the same. The band mates were all living and making music together in a house they had named ‘Cactus house’

All information, quotes, pictures and music are under copyright and rights are owned by the Spencer Bell Legacy Project, please ask permission before reusing any of it.

Je vous présente Spencer Bell...

Il y a maintenant environ deux mois j'ai découvert un artiste que j'aimerais vous présenter. Son histoire est fascinante et émouvante et malgré sa fin tragique gagne à être connue.

You can read the article in ENGLISH:

Son nom est Spencer Bell et il vient de Los Angeles (USA); Spencer était un poète, un écrivain, un acteur, un peintre, un musicien et par dessus tout un parolier exceptionnel. Un artiste dans l'âme, un artiste complet!

"C'est moi, je suis le parolier
Ce n'est pas mon travail
C'est mon inclination"
Extrait de "The lonesome ballad of the lonesome boy"
Spencer Bell

Le 3 décembre 2006 le cancer qui touche une personne sur un million, le cancer de la glande surrénale, a pris la vie de cet artiste unique, il n'avait que 20 ans... Malgré tout Spencer ne sera jamais vraiment parti car il a laissé derrière lui un héritage artistique immense et le nombre de ses fans augmente de jour en jour.

"Nous savions tous que c'était un génie et qu'il était incroyablement talentueux, mais nous n'avions jamais réalisé à quel point avant de chercher dans ses affaires" dit Dan Graupner, ancien camarade de classe et jeune diplômé de la Royal Scottish Academy of Music and Drama à Glasgow "Il y a avait assez de chansons pour remplir au moins sept ou huit albums complets."*

Spencer à vécu sa vie à deux cents à l'heure, il a toujours tout fait très vite... comme si il savait que sa vie serait courte.

"On va me brûler
On me mettra dans une urne
Je vais vivre la sorte de vie que j'ai gagné
En accomplissant mon Dharma
A une vitesse si vertigineuse"
Extrait de "Drink lots of water"
Spencer Bell

Né en avance, il marchait à onze mois, parlait avec des phrases complètes à 18 mois et composait ses propres mélodies à deux ans déjà. Il composa sa première chanson complète, paroles et musique, à l'âge de quatre ans. Il commença à jouer la comédie en 6ème, dès la 7ème il pouvait jouer un texte de Shakespeare comme un professionnel; il a même gagné un prix de l'état pour ses talents d'acteur en 8ème. Peu à peu son intérêt pour la musique surpassa celui pour le théâtre, à quinze ans il jouait en solo dans des bars pleins à craquer. Il intègre son premier groupe vers l'âge de 16 ans; le groupe 'Sheer, Funk & Misery', enregistra un album qui au vu de leur âge est impressionnant de créativité, de qualité et de musicalité. Il avait toujours eu dans l'idée que à 18 ans il vivrait à New-York (USA) et ferait de la musique et il le fit!

"Cela importait peu qu'il ne sache pas comment faire quelque chose, Spencer se disait qu'il apprendrait au fur et à mesure. Ce qui importait en revanche c'était d'obtenir le résultat final imaginé. 'Les détails c'est pour les nuls'"**

Il vécu à Brooklyn ('New-York' USA) pendant deux ans, écrivant et jouant de la musique avec son groupe 'The Stevedores' tout en suivant des cours d'animation 3D assistée par ordinateur de l'Académie des films de New York où il fait divers films 3D. Il a fait des sculptures en utilisant des canettes de soda, des bouts de caoutchouc, des morceaux de fer et même des chaises cassées.

Il rentra brièvement chez lui en mai 2006 avant de retrouver son band: Ben Johnson (batterie), Adam Webb-Orenstein (basse), Sean Fernando (clavier) et Jake Miller (guitarre) à Madison ('Wisconsin' USA) pour continuer leurs aventures musicales tous sous le même toit à 'La maison cactus'***

Ils ont enregistré leur premier album 'Tamuawok' et travaillaient à de nouvelles chansons en attendant que le mixage de l'album soit terminé. Ils prévoyaient de travailler à leur deuxième album dans leur grenier tout en vendant 'Tamuawok' lors des concerts qu'ils donnaient aux alentours.

Tout se passa pour le mieux jusqu'en novembre, c'est alors que Spencer commença à souffrir de maux de ventre et de symptômes associatifs. Après avoir tenté l'automédication, il consulta un médecin qui lui suggéra du Prilosec, un meilleur régime alimentaire et beaucoup d'eau. Cela semblait être une bonne solution, après tout Spencer n'avait que 20 ans et un jeune homme avec des maux d'estomac c'est pas quelque chose de très surprenant.

Optimiste de nature, Spencer s'efforça d'oublier son incomfort croissant et mis en oeuvre d'organiser le traditionnel repas de Thanksgiving pour quelques amis proches ainsi que Brady, son petit frère, qui venait passer le weekend. Après ses courses il alla chercher son frère à l'aéroport. Aux dires de celui-ci, Spencer était souffrant et perdait son souffle rapidement. Au cours de la soirée Spencer resta au calme assis avec ses amis, c'était trop douloureux de bouger inutilement. Le lendemain sa souffrance était extrême et Brady aida à le convaincre d'aller aux urgences du centre médical de l'université du Wisconsin (USA).

En se basant sur les symptômes décrits les médecins décidèrent de faire une radio, celle-ci révéla une tumeur de 19cm dans son abdomen. Les médecins annoncèrent donc à ses deux jeunes, Spencer (20 ans) et Brady (16 ans), que Spencer avait un cancer et qu'il avait besoin de soins médicaux immédiats.

Spencer annonça lui-même la nouvelle à ses parents par téléphone, ceux-ci prirent le premier vol pour rejoindre leurs enfants seuls à l'hôpital le jour de Thanksgiving. Mais quel sorte de cancer avait Spencer? La tumeur était si large que déterminer son origine exacte était impossible sans biopsie.

Après cinq intolérables jours d'attente, le diagnostic tomba: cancer de la glande surrénale! Ayant été diagnostiqué très tard toutes sortes de complications s'y étaient mêlées et il était maintenant trop tard pour toute chimiothérapie. Le seul espoir était l'opération!

Une "dreamteam" de chirurgiens analysait la situation afin de trouver une solution pour exécuter si possible 12 à 15H de chirurgie et éradiquer ainsi toutes les tumeurs malignes. Finalement les spécialistes du thorax déterminèrent qu'il était trop tard... le cancer était trop infiltré pour être soigné! Au mieux Spencer resterait sous respirateur à vie, au pire il mourrait sur la table d'opération.

Malgré la morphine Spencer comprit rapidement l'issue de la situation, après avoir pris un peu de temps seul il appela sa mère à ses côtés et commença à prendre des dispositions pour ses précieuses affaires: ses écrits, son art et bien sûr ses instruments de musique. Il donna même des détails concernant son incinération et l'endroit ou placer ses cendres et insista même sur le déroulement de son service funéraire, les piñatas étaient obligatoires! Il passa les jours qui suivirent avec ses amis et sa famille, qui avaient peu à peu envahit l'hôpital.

Onze jours après son entrée à l'hôpital, le 3 décembre 2006, Spencer mourut paisiblement avec sa famille à ses côtés.

Spencer avait une personnalité contagieuse, charmante, intense et polissonne aux dires de ceux qui le connaissaient. Sa famille et ses amis le décrivent comme un visionnaire, un renégat, un mystique ou encore 'l'homme de la renaissance'. Ses professeurs disent de lui qu'il était arrogant et intimidant mais terriblement brillant!

Spencer était inspiré, il inspirait et il inspire encore aujourd'hui. Le futur lui importait peu, seul comptait l'instant présent. Il était et sera toujours aimé outre mesure.

Spencer a fait face à la mort avec un courage admirable et a laissé derrière lui des souvenirs et une oeuvre inoubliable. Il manquera toujours à ceux qui l'ont connu et ceux qui n'ont pas eu cette chance pourront quand même le découvrir grâce à son oeuvre artistique.

"Ecrit sur la pierre tombale
Sous la forme d'un arbre
'Mon bébé dort, lourd
Sur le sol de la mer'
Je ne serais pas ici pour
Les vagues cancéreuses
Je serai sous l'océan
Ou les hippocampes jouent"
Extrait de 'Where the seahorses play' (2005)
Spencer Bell

Si vous voulez tout connaître de Spencer et de son art, rien de plus simple:

Spencer Bell Memorial Europe

Spencer Bell Legacy Project


* Article de Marney Keenan, paru dans le Detroit News du 5 septembre 2007

** Extrait du service funéraire de Spencer, 9 décembre 2006

*** Le groupe 'The Stevedores' était d'abord appellé 'Cactus'. Ils ont changé de nom parce qu'un autre groupe avait le même. Le groupe vivait et travaillait sa musique dans leur maison qu'ils avaient surnommée 'La maison cactus'

Toutes les photos, citations, informations et musique sont sous copyright et appartiennent à Spencer Bell Legacy Project, prière de demander l'autorisation avant de les réutiliser.

jeudi 4 mars 2010

La douleur, ce monstre qui rarement sommeille...

Au détour d'une nuit au pauvre sommeil
Une de ces nuits ou l'on maudit
Ce corps que d'habitude on chérit
Sournois le montre était bien en éveil

D'abord discrètement il observa
Puis confortablement s'installa
Ses griffes sans nulle autre pareille
En se plantant sonnèrent mon réveil

Percée de part en part
Par cette douleur devenue tare
Rien n'a plus de sens
Le temps s'étire en silence

Le soleil n'est même pas levé
Impossible même de sommeiller
Je ne fais que me retourner
Sans quitter l'état d'éveil

Lancinée et fatiguée
Quel mauvais début de journée
La douleur ne laisse aucun répit
Mais je suis là, je survis